<[ultimate-faqs]> Témoignages Archives - Le Blog Impala

Archives de
Catégorie : Témoignages

Tribune de Junior, lycéen qui veut devenir entrepreneur

Tribune de Junior, lycéen qui veut devenir entrepreneur

Pendant un certain temps j’ai été déscolarisé, et j’ai voulu reprendre le cursus scolaire. Une conseillère d’orientation voulait que je m’oriente vers un C.A.P plomberie alors que c’est un métier que je n’avais aucune envie de faire. J’ai choisi la filière Bac pro Vente mais je ne voulais pas rester dans des rayons ni être derrière une caisse ou même encore, avoir un seul supérieur toute ma carrière.

Je me suis donc posé la question sur le métier que j’allais faire. Pourrais-je toujours l’exercer jusqu’à un certain âge, pourrais-je prendre autant de plaisir à le faire ? J’ai réfléchi par rapport aux erreurs du passé, et par rapport à la sécurité de ma vie future.

Avec ma classe nous avons fait une sortie découverte et nous avons rencontré Hector, directeur d’une start-up qui s’appelle IMPALA. Son discours m’a vraiment convaincu. Donc j’ai voulu en savoir plus sur son parcours, comment il pouvait me conseiller et répondre à mes questions. J’ai effectué avec grand plaisir mon stage dans ses locaux avec son équipe et depuis, je crois encore plus en moi et mon projet professionnel : je veux créer ou innover sur un besoin dont beaucoup de gens pourraient profiter.

Pour cela je suis prêt à donner de mon temps, y mettre de l’énergie et développer mes idées. Dans ma vie je me sens prêt à prendre des risques. Ça peut être un véritable échec comme une grande réussite. L’échec ne me fait pas peur. Échouer peut permettre de réfléchir sur ses erreurs et d’apprendre comment avancer sans les reproduire.

Mon projet sera au Congo, mon pays d’origine. Je veux créer un centre de détente ou l’on pourra trouver un espace piscine avec toboggan, jacuzzi, salle de massage, jeux vidéo et restauration.

Et pour ça j’ai besoin de continuer mes études (dans entrepreneuriat) afin d’en apprendre davantage.

Je sais que financièrement il nous faudra une somme assez importante mais mon frère et moi-même avons la détermination de travailler dur, de sacrifier nos activités et une grande partie de nos loisirs afin de rapporter 25 milles euros par personne  par an cela pendant deux ans. Ça nous donnera une somme de départ pour le lancement du projet.

La vie est une succession de choix. J’aurais pu subir ce que ma conseillère d’orientation m’avait donné comme avenir. Mais fonder mon entreprise est mon rêve, donc je vais me lancer et tout donner pour réussir.

 

Si cet article vous a plu, voilà d’autres articles qui pourraient vous plaire :

Témoignage de Gwenaëlle – Etudiante en école de commerce

Témoignage de Gwenaëlle – Etudiante en école de commerce

Vous ne savez pas vraiment si l’école de commerce est faite pour vous? Voilà un témoignage qui vous donnera peut-être envie d’emprunter cette voie.

Gwenaelle Boulet

Dès ma sortie de ma province toulousaine, j’ai vraiment eu un coup de cœur pour Plaid, l’association d’éloquence de mon école, et l’équipe de rugby. Je me suis beaucoup investie dans les deux dès ma première année et j’ai endossé, au moment du passage en deuxième année, pas  mal de responsabilités: présidente de Plaid, vice-présidente du Tournoi PwC des Grandes Ecoles et responsable de la mission humanitaire Pachamama (qui font partie des projets de l’association de rugby).

Et comme j’avais envie d’ajouter un plus à mon cursus, j’ai décidé pendant l’été dernier de faire la chaire immobilier et développement durable. Après un entretien, j’ai été prise et donc à mon retour à l’école en janvier (après mon voyage à Madagascar avec la mission Pachamama et mon stage de 4 mois à la direction stratégique du groupe La Poste) j’ai entamé 6 mois de cours, dont des cours d’immobilier, un séminaire d’application (un cours réservé aux gens de la chaire où on accueille des intervenants, professionnels de l’immobilier) et un séminaire de recherche (qui encadre la rédaction d’un mémoire).

Un planning chargé, mais du coup pas un seul temps mort dans mon année, j’ai adoré être toujours occupée, avoir toujours quelques choses à faire. Associativement, on a eu de très belles réussites, que ce soit à Plaid (la grande finale du concours a attiré un public très nombreux) ou à l’association de rugby (une équipe de 15 pour partir à Madagascar cette année, plusieurs milliers d’euros en poche à donner à Pachamama, un Tournoi des Grandes Ecoles très réussi, etc)! Au niveau scolaire, j’ai validé tous mes cours de l’année et la chaire immobilier, donc une très bonne année aussi. Cerise sur le gâteau, mon profil a intéressé les recruteurs assez tôt dans l’année et je me suis trouvée dès avril un apprentissage en immobilier pour les 2 ans à venir, que je viens de commencer en juillet ! Tout ça ne m’empêchait pas de faire la fête (très voire trop) régulièrement, d’aller à mes entraînements et matchs de rugby, et quand même de me reposer un peu !

En conclusion, j’ai choisi de vivre deux ans très intenses, associativement, festivement et scolairement, et ça m’a réussi !

Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à vous inscrire sur impala.in pour trouver votre voie!

Témoignage d’Hector – étudiant en école de commerce

Témoignage d’Hector – étudiant en école de commerce

Histoire d’un étudiant en école de commerce

Petit teasing avant de rentrer vous-même en école, je vais vous raconter rapidement ma – trépidante – vie en école de commerce.

hector balas

J’ai passé le concours en 2012 et je suis arrivé directement dans une résidence étudiante avec une colloc de 7 jeunes complètement fous que je n’avais jamais rencontrés et qui sont très rapidement devenus mes amis.
J’ai ensuite intégré le Ski Club, le Shamrock (l’asso de musique, où on organise des concerts, des festivals et des soirées techno, mais je ne vais pas m’attarder sur tout ça) et Mission Potosi, une association humanitaire en Bolivie.
Je me suis investi à fond dans le monde associatif et à la fin de l’année j’ai pris des respos au Ski Club et au Shamrock où j’ai organisé deux gros événements, le séjour ski, une semaine à La Plagne à 130 avec une pool party, une compétition de ski, des soirées sur le front de neige et des concours stupides divers – et la Rave, un week-end dans un festival de musique en Bretagne avec Laurent Garnier et d’autres artistes archi-stylés.

Puis l’été de ma première année, je suis parti en mission humanitaire en Bolivie, on était une quinzaine à aller à Potosi, la grande ville minière de Bolivie située à 4000 mètres d’altitude. On était répartis dans plusieurs centres et on a donné des cours à des enfants boliviens brillants qui n’avaient pas la chance de pouvoir s’épanouir pleinement. On a aussi construit une salle de jeu pour les gamins d’un centre d’enfants de mineurs. J’en suis réellement sorti grandi avec une vraie volonté de me battre pour la justice sociale (volonté qui m’anime encore aujourd’hui, j’y viens ;))

J’ai enchaîné avec un stage dans une startup parisienne qui m’a donné le gout de l’entrepreneuriat et de la gestion de projet.
Je suis rentré en deuxième année avec l’envie de me donner à fond pour la vie associative. J’ai listé puis je suis devenu Président du BDE avec une équipe de choc. On a passé une année de folie à réinventer complètement le Gala, organiser la première nuit étudiante de France, passer un Week-end d’Intégration dans une grotte puis un lac incroyable dans le sud…

Après cette expérience hyper enrichissante, je suis parti en échange à UC Berkeley pour un programme d’entrepreneuriat de 4 mois où j’ai rencontré mon associé avec qui je monte actuellement ma startup à Paris. 4 mois à rencontrer les plus grands patrons français de la Silicon Valley, à présenter notre projet devant des cadors venus de tous les pays du monde et bien d’autres choses.
Depuis, je me suis focalisé sur la question de l’orientation et de l’égalité des chances en créant Impala : les big data et la psychologie pour aider les jeunes à trouver leur voie ! On est 7 actuellement et ça grandit vite.
C’était un petit résumé de ma vie en école de commerce – même si c’est globalement fini pour moi, je reste connecté aux Alumni et à la communauté qui m’a déjà bien aidée dans mon projet.

Bon courage pour la suite et si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter sur : hector@impala.in  ou à vous inscrire sur impala.in pour trouver votre voie !